Numéro du PCS - 366

Prescription quarantenaire pour les myrtilles

Maintenue par: Japon
Soulevé par: Argentine
Appuyé par:
Soulevée pour la première fois le: octobre 2013 G/SPS/R/73, paras. 3.21-3.22
Soulevée ensuite le:
Nombre de fois soulevé par la suite: 0
Documents pertinents: Question soulevée oralement
Produits visés:
Mot-clé (sujet) principal: Préservation des végétaux
Mots clés:
Statut: Non notifiée
Solution:
Date communiquée comme résolue:

Extraits des résumés de réunions du Comité SPS

En octobre 2013, l'Argentine s'est déclarée préoccupée par l'interruption de ses exportations de myrtilles fraîches vers le Japon en novembre 2010, le Ministère japonais de l'agriculture ayant alors prescrit un traitement quarantenaire négocié pour lutter contre la mouche des fruits. L'Argentine avait fourni des renseignements techniques en avril 2011 et avait proposé de recourir au bromure de méthyle à titre de traitement quarantenaire contre la mouche des fruits en octobre 2012. En janvier 2013, le Japon avait indiqué qu'il réaliserait une analyse du risque phytosanitaire sur la base des renseignements fournis, évaluerait le traitement quarantenaire proposé et informerait l'Argentine des résultats. En juin 2013, l'Argentine avait demandé des renseignements sur l'état d'avancement de l'évaluation du traitement quarantenaire, escomptant une réponse rapide. Soulignant l'importance de la culture de la myrtille pour l'emploi intérieur, les recettes et les exportations fruitières, l'Argentine a demandé au Japon d'accorder la priorité au traitement quarantenaire proposé.
Le Japon a expliqué qu'il avait interdit l'importation des myrtilles sur la base d'une analyse du risque phytosanitaire et que les autorités japonaises compétentes examinaient le traitement quarantenaire proposé par l'Argentine. Il a ajouté que 138 demandes concernant la phytoquarantaine étaient en suspens et a sollicité la compréhension de l'Argentine à cet égard.